Monuments Civils  et Musées

HÔTEL DE VILLE :

détails ici
Lien : http://www.mons.be/mons/mons/decouvrir/patrimoine/patrimoine-civil/copy_of_hotel-de-ville

BEFFROI :
détails ici
lien : http://www.mons.be/mons/mons/decouvrir/patrimoine/patrimoine-civil/beffroi-1

MUSEE des ARTS DECORATIFS François DUESBERG :

Face à la Collégiale Sainte-Waudru , dans les anciens locaux de la Banque Nationale de Belgique , découvrez un authentique musée d 'Arts décoratifs (1775 – 1825) avec non seulement une prestigieuse collection de pendules à sujets exotiques (1795 – 1815) uniques au monde , mais également d'exceptionnels bronzes dorés français , faïences ,  porcelaines , orfèvreries (dont au fameux poinçon de Mons), gravures, reliures et rarissimes objets insolites,
Le musée François Duesberg est incontestablement l' un des fleurons touristiques montois .
Pour preuve, il est le seul à partager, avec la Collégiale ,deux étoiles au prestigieux Guide Michelin,
LA référence en la matière (la 3ème étoile est à l'étude )

MAISON VAN GOGH :
La maison cuesmoise , où il vécut d 'août 1879 à octobre 1880 a été sauvée de la ruine dans les années 1970 et est à présent accessible au public,, Elle peut-être considérée comme un passage obligé du parcours de Van Gogh en Europe ; c'est la maison où il est devenu peintre !!

lien :
http://www.mons.be/default.aspx?GUID=%7B1AE2682F-86F9-11DA-9731-0002A58CB319%7D&LNG=FRA


CHÂTEAU d ' HAVRÉ
détails ici
lien :
http://www.mons.be/default.aspx?GUID={BA69BEFA-8CB5-11DA-973C-0002A58CB319}&LNG=FRA
 

Hôtel de ville

Reconstruit au XVème siècle ,sa façade est caractéristique du gothique « finissant ».
Il est doté d'un campanile de style Renaissance ajouté au XVIIIème siècle qui contient une cloche datant de 1390 , la « Bancloque », porte une horloge à cadran donnant sur la Grand-Place , ainsi qu'une horloge lumineuse.
Le XIXème siècle vit diverses modifications de la façade, l' enlèvement des meneaux à l' étage et de divers ornements de pierre.
Dans son état actuel, l'Hôtel de Ville présente un ensemble remarquable de  bâtiments abritant divers salons et salles prestigieux ainsi qu'une grande partie des services communaux. Ces bâtiments ont subi de nombreuses modifications au cours des siècles, des restaurations et des ajouts d'éléments provenant d'autres édifices historiques, comme par exemple une cheminée gothique du château de Trazegnies, du château de Gouy-lez-Piétons ,une autre encore de 1603 venant du château d'Havré, des portes sculptées du XVIème siècle provenant de démolitions , ...
Le 2 avril 2006 , a été inauguré un groupe statuaire en bronze de Gérard Garouste , déjà auteur d'une fresque pour la salle des mariages. L'oeuvre , évoquant le combat de Saint Georges et du dragon , se trouve en façade de l'Hôtel de Ville , au bas des rampes de l' escalier donnant accès à l'une des entrées .

haut de page

Le Beffroi

Le Beffroi de Mons ( « el catieau » comme on l 'appelle  à Mons ) est un des plus récents parmi les beffrois de Belgique et de France.
Ce beffroi , classé depuis le 15 janvier 1936 relève du Patrimoine majeur de Wallonie et est classé Patrimoine Mondial de l'UNESCO depuis le 1er décembre 1999.
Mesurant 87m , il domine la ville de Mons ,elle-même construite sur une colline (le mont)
Il est le seul du pays construit en style baroque;
Victor Hugo écrit à son propos : « une énorme cafetière flanquée au-dessous du ventre de quatre théières moins grosses. Ce serait laid si ce n'était grand. La grandeur sauve. »
Ce beffroi ne possède pas toutes les caractéristiques des beffrois , comme le fait de contenir une prison , des locaux abritant la Justice , etc ... mais le Hainaut n'est pas une région de beffrois aussi caractérisée que plus au nord , en Flandre belge ou française.
La fonction du Beffroi était avant tout utilitaire. En effet veilleurs et sonneurs s'y sont relayés durant de nombreuses années. Un service de surveillance de la ville y était organisé ; quelques courageux annonçaient l' heure du haut de la tour, par tous les temps. A 23h, le couvre-feu était annoncé .
Il abrite un carillon de 49 cloches. Du haut de l 'édifice , on peut observer le champ de bataille de la « Bataille de Mons » , le Borinage et ses anciens terrils charbonniers , la plaine de la haine , ....

haut de page

Château d ' Havré

Ce monument, dont l 'existence est attestée dès 1226, fut l 'une des plus importantes et 
l 'une des plus somptueuses demeures princières en Hainaut. Après avoir subi les assauts des bandes liégeoises et brabançonnes, la place forte est détruite, en 1365, par les Flamands venus dévaster la région de Mons. Le château  devient propriété  de Philippe de Croÿ en 1518. Blessé d'un coup d'arquebuse à la bataille de Montcontour, Philippe de Croÿ, fut soigné par un certain Ambroise Paré, alors chirurgien du Roi de France Charles IX et envoyé par ce dernier à Havré . Ambroise Paré guérit le Prince en appliquant, contre l 'usage courant, la ligature des artères.
Successivement assiégé par le duc d'Anjou et ravagé par un incendie en 1578, le Château est restauré au 17e siècle à l 'initiative de Charles Alexandre de Croÿ, marquis d'Havré. Il crée un ensemble majestueux où jouent briques rouges et pierres. Transformé en une opulente demeure avec
sa tour des hôtes et ses grandes salles d'apparat, le château voit passer des visiteurs de marque. Van Dyck, collaborateur de Rubens et familier des Croÿ, Rubens lui-même, Marie de Médicis, l 'Infante Isabelle, Marie de Hongrie, le duc de Malborough , ....  séjournent au château d'Havré. Abandonné ensuite pendant deux siècles, le site dont il ne subsiste que la tour d'Enghien du 14e siècle, est toujours entouré de ses douves remplies d'eau. En 1919, il passe aux mains du chanoine Puissant, qui tente en vain de la sauver. La propriété échoit finalement à la Province de Hainaut. Mais dès 1930, des éboulements successifs, parfois très importants, menacent la vie du monument, pourtant classé en 1936. En 1978, quelques habitants d'Havré se groupent et fondent une asbl pour la sauvegarde du site : "Les Amis du Château des Ducs d'Havré". Progressivement, grâce à des aides publiques et privées, les efforts de consolidation et de rénovation se poursuivent. Diverses activités s'organisent dans la salle d'armes aménagée. Les douves sont louées et exploitées par une société de pêche. Les abords ont été agrémentés par une roseraie de quelque 6.000 m2.

haut de page