LES ANGES DE MONS

Accueil 

Home
affiche anges de mons waltz

Bataille de Mons:

Les 22 et 23 août 1914, la région montoise fut le théâtre de combats acharnés entre les troupes de la B.E.F (British Expeditionary Force) et les soldats allemands. Ces derniers avaient envahi la Belgique depuis le 4 août. Depuis Waterloo, les troupes britanniques n’avaient plus combattu sur le vieux continent. Ces-dernières tentèrent de maintenir l’avancée allemande le long du canal Mons-Condé.
La poussée massive des soldats du Kaizer, supérieurs en nombre, couplée au retrait de la 5° armée française sur son flanc droit, contraint Sir John French (commandant en chef du BEF) à organiser la retraite. « The retreat from Mons » dura près de deux semaines. La cause semblait perdue. Pourtant, les Anglais, avec courage et sang-froid, retardèrent la percée ennemie, permettant ainsi à la défense de s’organiser… et aux Français de se ressaisir pour préparer leur victoire de la Marne.

 L’intervention britannique à Mons permit globalement de retarder la progression allemande.

La fin de la retraite et la contre-offensive de la Marne (6-12 septembre 1914) marqua la fin de la guerre de mouvement.
La Bataille de Mons a fait perdre 5.000 hommes aux Allemands et 1.500 aux Britanniques (dont 763 tués).

La légende des Anges de Mons :
   
Les " Anges de Mons " est une légende selon laquelle des anges seraient apparus aux soldats de
l 'armée britannique lors du siège de Mons par les troupes allemandes au début de la première Guerre Mondiale en Août 1914 .
    Les 22 et 23 août eurent lieu les premiers engagements entre le corps expéditionnaire britannique et les troupes allemandes .
    Après d'âpres combats , les troupes britanniques furent submergées par les Allemands  largement supérieurs en nombre et étaient sur le point d'être exterminées .
    Les Britanniques vont pourtant réussir à organiser leur retraite , grâce à l 'intervention "miraculeuse " d'Anges qui auraient créé une barrière de protection autour des troupes britanniques , retenant les Allemands et les empêchant de continuer leurs assauts meurtriers.
    On raconte qu' un soldat a invoqué Saint-Georges, le saint patron de l 'armée britannique . . .  mais aussi le héros des Montois.
    Cela va inspirer en Grande Bretagne une légende si tenace  que l 'histoire est reprise dans les manuels scolaires !
    En 1916 , Paul Paree composa même une valse intitulée " Angels of Mons Valse "
Pour les anges de Mons, un élément important est l’intervention d’Arthur Machen, écrivain fantastique britannique.
Le 29 septembre 1914, il publie dans le
" London Evening News ", une nouvelle qui raconte qu’un soldat britannique, lors d’une bataille contre des soldats allemands, invoqua saint Georges. Aidés d’archers revenus directement de la bataille d’Azincourt, le Saint-Patron de l’armée britannique mit en déroute l’ armée allemande.
Le ton est celui du témoignage et non de la fiction, ce qui sema la confusion dans la perception de l 'histoire.

Et la fiction devint légende :

La rumeur se propagea rapidement en Angleterre.

Durant les mois qui suivirent, de nombreux articles ou ouvrages parurent relayant les témoignages de soldats ayant participé à la Grande Retraite.

La légende prit des formes diverses. Les anges qui apparurent aux troupes britanniques étaient présentés de différentes manières : nuage lumineux, cavalier, chevalier ailé, etc . . .

 Des revues spiritualistes s’emparèrent du phénomène, tout comme l’Eglise. Des sermons racontant la légende et l’intervention divine furent diffusés sur le front comme à l’arrière.

Des artistes peignirent le phénomène et des œuvres musicales furent composées. La légende avait véritablement imprégné la société britannique, avec le soutien probable des autorités qui y voyaient un moyen de soutenir l’effort de guerre.